Zone à Faibles Emissions, ou à forte exclusion ?

La qualité de l’air pour tous, suffit-il de changer de voiture ?

Les véhicules thermiques (voitures essence et diesel) polluent : le CO2 attaque le climat, les particules fines attaquent nos poumons. La Métropole du Grand Paris (MGP) a trouvé la solution : instituer une Zone à Faibles Emissions (ZFE) sur toute la zone à l’intérieur de la A86, en pratique interdire la circulation aux véhicules considérés polluants. A Villejuif, au minimum la moitié du parc automobile est concernée d’ici 2022. Agir contre le dérèglement climatique et les pollutions de proximité est une excellente intention. Mais faut-il que ce soit au prix de l’amputation d’une partie du pouvoir d’achat des classes populaires de la ville ? Pour un résultat discutable ?

La ZFE, c’est maintenant : Crit’Air 5 et non classés à partir de juillet 2019, Crit’Air 4 en juillet 2021, Crit’Air 3 en juillet 2022. Par contre, la ligne 15 du Grand Paris Express n’arrivera au mieux qu’en 2025.

Comme il n’y a en général pas d’alternative pour le trajet domicile-travail, en pratique, la MGP veut que la moitié des villejuifois.es change de voiture ! Seulement, ce sera impossible pour beaucoup : les aides à l’achat d’un véhicule supposé propre sont largement illusoires et laisseront l’essentiel du coût à la charge des ménages.

Double peine : ce ne sont pas eux qui ont organisé l’éclatement des lieux d’emploi et d’habitation, ce à quoi contribuera encore la ZFE en rejetant les salariés dans les banlieues de plus en plus éloignées.

Bien entendu, décidons Villejuif prône le développement des alternatives à la voiture toutes les fois où cela est rendu possible.

Nous considérons que les mobilités douces et en particulier le vélo sont d’excellents moyens de soulager la ville des nuisances sonores et de la pollution mais également une solution pour la décongestionner du trafic automobile pendant les migrations pendulaires.  Nous défendons l’idée d’une ville à vélo, piétonne et intermodale.

Toutefois, modifier les comportements en matière de déplacement cela prend du temps et nécessite aussi un volontarisme politique.

La seule menace de l’interdiction-répression telle qu’elle est imposée par la ZFE nous apparaît aujourd’hui insuffisante pour véritablement engager la lutte contre les particules fines. Dans l’immédiat, Décidons Villejuif s’engage à informer tous les propriétaires de véhicules concernés et à organiser une consultation publique, pour porter l’exigence d’une non-pénalisation sociale. Beaucoup de municipalités n’ont pas encore mis en œuvre la ZFE, une action collective est possible.

Plus largement, la qualité de l’air pour tous ne peut être obtenue que par un projet global à l’échelle de la métropole qui inclue l’urbanisme, le transport de marchandises, le logement, et qui prenne en compte l’ensemble des processus, car les véhicules électriques exportent la pollution à l’étranger. Décidons Villejuif s’engage à porter cette exigence au niveau de la métropole du Grand Paris dans le cadre des futurs plans stratégiques d’urbanisme et de logement.

Pour en savoir plus :

Et vous, vous en pensez quoi ?

Pour prendre le pouvoir, il faut d’abord prendre la parole : le questionnaire, c’est par ici !

A lire sur cette thématique de l’écologie et du développement durable :

L’écologie et le développement durable
Fermes urbaines : quand l’agriculture s’invite en ville
La récupération, la réparation… et si on essayait à Villejuif ?
L’écologie créatrice de lien social et de convivialité : osons les jardins partagés!
L’écologie à l’école c’est possible !
Le vélo pour faire respirer la ville
Et sur les toits ?

Pour prendre la parole sur nos 7 autres thématiques : tous les questionnaires, c’est par ici !

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*