L’écologie et le développement durable

ecolo villejuif

Les prochaines élections municipales se dérouleront dans un contexte d’urgence environnementale, rien de moins. Le changement climatique fait peser de graves menaces sur l’humanité et les écosystèmes. La crise climatique inquiète et porte en elle un renouvellement total des questions sur la ville. En effet, comment comprendre la notion de « droit à la ville » si celle-ci est devient invivable ?

L’échelle communale peut être puissante face à ce défi car elle permet à tou.te.s de s’impliquer et de s’organiser assez vite afin de répondre aux défis qui s’imposent? Comment agir à l’échelle de notre territoire pour la transition vers un monde soutenable ? Comment réduire l’empreinte écologique des communes grâce à des politiques municipales cohérentes ?

Le défi de la transition à mener est de taille et nous savons qu’il nécessitera de repenser notre façon de vivre. Comme le démontre l’exemple de Loos-en-Gohell, justice sociale et environnementale vont de pair. C’est un impératif démocratique et l’échelon local en constitue le point de départ et d’arrivée incontournable.

La ville que nous voulons ainsi dessiner préfigure les issues qu’il faudra inventer à plus grande échelle le moment venu. C’est dire le caractère absolument décisif de nos initiatives ici et maintenant.

L’enjeu, ralentir la ville

Tous les voyants sont déjà au rouge écarlate ! A décidons Villejuif nous pensons qu’il faut ralentir la ville. Nous aspirons à un projet d’écologie populaire afin de commencer à changer le cours des choses par et pour nous-mêmes.

Pour décidons Villejuif, la transition écologique doit être l’affaire de tous et c’est grâce à la mobilisation des habitants que nous réussirons la nécessaire adaptation au changement climatique.

Alimentation durable pour des cantines en circuits courts, lutte contre les gaspillages, production d’énergie locale, économies d’énergie et d’eau dans le patrimoine  communal, flotte automobiles professionnelles en électrique, rénovation et lutte contre la précarité énergétique, économie circulaire (nouvelles activités autour du réemploi, réparation, services…), économie sociale et solidaire, valorisation des bio-déchets, végétalisation, espaces verts sans pesticides, biodiversité, promotion du vélo, aires de covoiturage, service de navettes, mobilité inclusive, pédibus, plan marche, partage des voies, aménagement-reconversion des friches, lutte contre l’artificialisation des sols, éco-quartiers, qualité de l’air, agriculture urbaine…

Développement durable : Villejuif en retard !

Les équipes municipales en place depuis maintenant deux mandats nous expliquent que, Métropole Grand Paris oblige, nous n’avons d’autres choix que de voir fleurir les grues afin d’assurer la croissance démographique et le développement économique d’une ville qui va passer de 55 000 à plus de 75 000 habitants en quelque années pour le plus grand bonheur des promoteurs mais sans s’interroger, un seul instant, sur la viabilité écologique et sociale d’un tel projet !

A Villejuif comme partout en France, les étés 2018 et 2019 ont été chauds. La réverbération de la chaleur en ville crée un effet plus douloureux car l’artificialisation intégrale de la commune ne permet pas de dégager de la fraîcheur. Conséquence : si rien n’est fait, les épisodes caniculaires vont se reproduire dans les années à venir.

Le maire souhaite faire de la nature une question de marketing politique afin d’équilibrer son mandat de « maire bâtisseur » en faisant fi du bien-être des habitants. Un exemple révélateur de l’absurdité de sa politique est la construction de la maison de la nature, réalisée en déracinant plusieurs arbres préexistants sur le site.

Se déplacer à vélo aujourd’hui à Villejuif est souvent très risqué : aucune voie réellement réservée, des chantiers qui grignotent les pistes cyclables, les véhicules motorisés qui s’y garent … L’usage du vélo doit être rendue possible pour tous.tes.

L’alimentation questionne aujourd’hui la responsabilité inter et intra-générationnelle : quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? Comment supporter de vivre dans un monde d’abondance lorsque plus 1 habitant la terre sur 5 souffre de la faim ? Ainsi, à la cantine, l’assiette de nos enfants doit refléter ce que nous souhaitons pour la planète.

Construire la ville autrement

A Décidons Villejuif nous voulons construire une ville qui anticipe les effets du réchauffement climatique et en réduise les causes. Au moment où le climat nous impose de modifier nos modes de vie il est primordial d’agir au plus proche de notre lieu de vie.

La future municipalité aura au cœur de son action la santé et le  bien-être de tous les habitant.es à travers la qualité de notre alimentation, de l’air que nous respirons et de la biodiversité qui nous entoure.

Depuis trop longtemps les enfants doivent s’adapter aux nuisances de la ville et au contrainte du réchauffement climatique : affichages publicitaires, écrans omniprésents (installation de panneaux d’affichages vidéo par la mairie), interdiction de faire du sport avec les pics de pollution, souffrance face aux épisodes climatiques…

Décidons Villejuif c’est la volonté de mettre les habitants et tout d’abord les plus vulnérables au centre de la ville.

Trois de nos priorités

Dé-bétonner les sols pour végétaliser

Partout où c’est possible, dans les cours d’école, sur les places, dans les espaces et bâtiments  publics, multiplier les espaces  végétalisés pour lutter contre l’imperméabilisation des sols et favoriser la biodiversité ou, à défaut, privilégier les revêtements poreux.

Retour à une régie publique de l’eau : plus économique et solidaire

Porter le projet à l’échelle du Territoire, qui a la compétence de l’eau, de la création d’une régie publique de l’eau. Une régie publique permet de proposer une eau à des prix attractifs avec la gratuité des premières mètres cubes pour tous, des tarifs sociaux et des bénéfices investis intégralement dans l’amélioration des réseaux.

Des cantines 100% bio

Tendre vers le 100% bio et local dans les cantines scolaires, supprimer tous les contenants plastiques, proposer des repas de substitution végétariens, porter une éducation au goût

Nous souhaitons laisser la parole et le pouvoir d’agir aux habitants de Villejuif

Pour prendre le pouvoir, il faut d’abord prendre la parole. Un questionnaire vous invite à partager vos constats, à réagir sur ces trois propositions sélectionnées parmi les idées auxquelles nous travaillons pour améliorer la situation et à ajouter vos idées et propositions. Alors à vous de contribuer !

A lire sur cette thématique de l’écologie et du développement durable :Fermes urbaines : quand l’agriculture s’invite en ville
La récupération, la réparation… et si on essayait à Villejuif ?
L’écologie créatrice de lien social et de convivialité : osons les jardins partagés!
L’écologie à l’école c’est possible !
Le vélo pour faire respirer la ville
Zone à Faibles Emissions, ou à forte exclusion ?
Et sur les toits ?

Pour prendre la parole sur nos 7 autres thématiques : tous les questionnaires, c’est par ici !

1 Comment

  1. Quand l’EPT a été créé, Villejuif a choisi de ré-adhérer immédiatement au SEDIF (avec un délégataire privé, Veolia). Au contraire, 9 villes du territoire ont demandé une étude technique pour passer en régie publique, qui est très avancée.
    L’adhésion au SEDIF se termine formellement fin décembre 2023. Mais évidemment, tout se discute avant. Le débat sur la gouvernance, et donc l’adhésion ou non au SEDIF, est en cours à l’EPT. La décision des villes devra impérativement être prise durant l’année 2020. Le retour en régie publique, c’est maintenant, ou dans vraiment très longtemps !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*