Et si on parlait sécurité à Villejuif ?

La police municipale : des rôles multiples… au service de qui ?

La police municipale désigne les pouvoirs de police des maires des communes, et donc l’ensemble des agents qui sont placés sous cette autorité. Ces fonctionnaires sont notamment chargés par le ou la maire, sous le contrôle administratif du préfet, d’assurer les missions de la police municipale sur le territoire de la municipalité :

  • Assurer l’ordre, la sécurité, la sûreté, la salubrité et la tranquillité publiques
  • Assurer la bonne application des arrêtés municipaux ;
  • Assurer le relevé des infractions routières ;
  • Assurer le relevé des infractions au code de la voirie routière, au code de l’urbanisme, et d’autres textes.

Le ou la maire est ainsi détenteur.trice des pouvoirs de police administrative, qui ne peuvent s’exercer que sur le territoire communal.

Repenser le rôle de la police municipale ?

Ainsi, si les compétences de la police municipale sont diverses et variées, et visent en partie à seconder les missions de la police nationale, il convient de s’interroger sur ce que nous attendons de leur service à la collectivité.

En effet, avec le désengagement de l’Etat, Villejuif ne possède pas son propre commissariat de plein exercice, malgré ses 55 000 habitants… et encore davantage à l’avenir.

Constatant au fil des années que les agents de police municipaux sont de plus de plus en nombreux et de plus en plus armés, tout cela s’associant à un projet de brigade nocturne, nous sommes en droit de nous interroger concernant l’orientation vers un rôle de plus en plus répressif.

Que faire dans ces conditions ? Comment le faire ? Et pour qui ? Pour quoi ?

Remettre les relations au cœur du rôle de la police municipale

A Décidons Villejuif, nous avons conscience du fait que ces agents ont un rôle à assurer dans notre cadre de vie. En revanche, nous pensons qu’il est plus important d’orienter leurs missions vers la prévention, la médiation et la protection de l’environnement afin d’assurer la tranquillité et la salubrité publiques, dans une optique de brigades d’îlotage.

La nécessaire coopération avec la police nationale, notamment dans le cadre du trafic de stupéfiant, devra bien entendu être maintenue et renforcée au besoin.

Pour garantir l’action de notre police municipale, elle sera placée sous le contrôle des villejuifois.ses, à l’appui d’un dialogue régulier pour lui permettre d’assurer les missions que nous aurons décidé ensemble, sur la totalité de la commune.

C’est le rôle du ou de la maire de la commune de donner l’orientation qu’elle souhaite à la police municipale. Nous pouvons donc décider collectivement du rôle que nous souhaitons lui prêter !

La vidéosurveillance : souriez vous êtes filmés !

Que permettent réellement ces images ? A Villejuif, le projet de Centre de Supervision Urbain a de nombreux objectifs affichés. Selon Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS, la plupart de ces objectifs ne peuvent être remplis grâce à ces vidéos : en effet, seules 1 à 3% des images semblent utiles (et encore moins décisives) en cas d’infraction. Ne semblent atteint que les objectifs qui concernent la verbalisation des petites infractions routières du quotidien… A quel coût pour notre ville ?

Quand on sait qu’au plan national, il est dépensé par les communes plus d’un milliard d’euros pour ce genre de technologie, on se demande à qui profite le crime.

Selon Laurent Mucchielli, dans la plupart des villes, afin de veiller à la tranquillité publique, il serait plus utile d’employer cet argent public à l’embauche de médiateurs et d’agents de police municipaux en chair et en os, qui puissent être en relation directement avec la population…

 

Finalement, remettre les liens au cœur de la sécurité ne serait-il pas le meilleur choix ? Là où les gadgets technologiques et les armes nourrissent de gros business, dont nous ne bénéficions que rarement des retombées, le rétablissement du dialogue et des relations sociales semblent être les garants d’une ville plus apaisée.

Moins de biens, plus de liens ?

Pour aller plus loin :

Création d’une brigade « Cadre de vie » à la Seyne-sur-Mer (Var)/

Cash investigation sur le business de la peur (pour la vidéosurveillance, démarrer à 1h04 environ) :

Interview de Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS, sur France Culture : Le bluff de la vidéosurveillance (lien ici) , livre que vous pouvez emprunter à la médiathèque Elsa Triolet ici .

Et vous, vous en pensez quoi ?

Un questionnaire vous invite à partager vos constats, réagir sur ces trois propositions sélectionnées parmi les idées auxquelles nous travaillons pour améliorer la situation et à ajouter vos idées et propositions.

Pour prendre le pouvoir, il faut d’abord prendre la parole : le questionnaire, c’est par ici !

A lire sur la thématique cadre de vie :

Marcher en ville

Campus Grand Parc… ou grand dortoir ?

Cadre de vie ou comment vivre ensemble et partager l’espace public ?

Pour prendre la parole sur nos 7 autres thématiques : tous les questionnaires, c’est par ici !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*